Comment vivre seul et bien à 50 ans ?

Comment vivre seul à 50 ans ? Comment occuper votre temps libre et comment vivre cette période pleinement ? Cette situation n’était peut-être pas voulue, mais sachez-le, elle peut être une opportunité de démarrer une nouvelle vie. Il suffit de se poser les bonnes questions et d’accepter de se laisser une nouvelle chance.

De cette manière, vous pourrez vous débarrasser de vos craintes et de vos angoisses face à cette solitude. Deux situations sont à distinguer : soit cette solitude s’impose à vous, soit vous avez choisi de vivre ainsi.

Lorsque la vie nous impose de vivre seul à 50 ans

Certaines phases critiques de la vie, comme le divorce ou lorsque les enfants quittent la maison sont le phénomène déclencheur de votre statut de célibataire après 50 ans.

Dans d’autres cas, c’est malheureusement un problème de santé ou le décès de votre partenaire qui vous frappe.

Ces situations, bien qu’elles soient différentes, vous conduisent à une vie de solitaire. Vous n’y êtes pas forcément préparé et il va falloir apprivoiser, maitriser et vaincre cette solitude. Mais rassurez-vous, apprendre à vivre seul à 50 ans en est tout sauf néfaste !

Bien évidemment, nous n’avons pas tous les même capacités à rebondir face à ses changements de vie. Certains vont mettre plus de temps que d’autres à se relever. Cela dit, il va falloir s’adapter à cette nouvelle vie, trouver de nouvelles motivations, agir, se lancer, et oser.

Bien qu’à l’heure actuelle, il vous est difficile d’imaginer les effets bénéfiques de cette période de solitude, vous constaterez avec le temps qu’ils peuvent être nombreux.

Notons qu’être seul à 50 ans n’est pas toujours imposé. Cela peut aussi résulter d’un choix personnel.

Lorsque nous avons choisi de vivre seul à 50 ans

La solitude est parfois le résultat de notre attitude intérieure envers nous et la vie. Vivre seul comme phase de réorientation et de réflexion ? Y a-t-il des pauses saines ?

Oui, Les temps morts sont nécessaires pour ne pas perdre le contact avec nous-mêmes. Parfois, on a besoin de prendre du recul pour se poser les bonnes questions, analyser notre façon de vivre, étudier nos ressentis et savoir ce qui a réellement de l’importance dans notre vie, ce qui a du sens.

Se retrouver seul est ainsi l’occasion de se pencher sur ces questions : Est-ce que je m’ennuie dans la vie ? Pourquoi ? De quoi ai-je besoin ? Est-ce que la solitude me pèse ? Bref, il va être nécessaire de s’analyser pour mieux se comprendre et se connaître et ainsi prendre de bonnes décisions pour la suite.

Prenons un exemple concret. Une femme mûre de 50 ans vient de divorcer. Elle ne supportait plus les habitudes et la routine de son ex-mari. Prendre la décision de partir et de vivre seule n’a pas été la plus simple de sa vie.

Mais après des mois de doutes, elle en est arrivée à la conclusion suivante. Vivre seule lui convient parfaitement ! Un sentiment de liberté est né. Elle se sent renaître et se redécouvre de jour en jour.

Et puis les années passent. Le silence, le confort, l’immersion dans nos propres pensées prennent place et s’installent durablement. À un moment donné, il peut même arriver que les interjections du monde extérieur nous dérangent. Le contact imprévu avec sa propre espèce est soudain ressenti comme un empiètement.

Le téléphone devient un ennemi chez vous. La question inoffensive ” Comment allez-vous ? ” de la part de vos proches vous agace de plus en plus. En d’autres termes, le retrait social devient peu à peu antisocial. Il faut être prudent dans ce cas, car cette situation peut vous causer bien des problèmes si elle perdure.

Cette relation avec le ‘’je’’ devient destructrice lorsque votre propre horaire devient un dogme, lorsque l’habitude dépasse la spontanéité. Lorsque les procédures de routine sont fondamentalement plus importantes que l’improvisation. Si vos principes sont bien plus nombreux et importants que vos bons amis, alors il est temps d’agir.

Le besoin de proximité et de sécurité fait partie de notre nature humaine. Inversement, être seul à 50 ans peut détruire notre joie de vivre : mauvaise humeur, perte d’estime de soi. 

Et cela peut également raccourcir nos vies avec la dépression. Bien que tant de personnes souffrent de vivre seul à 50 ans, très peu osent en parler ouvertement et donc chercher de l’aide.

Astuces pour sortir de la solitude à 50 ans

Vous devriez lâcher les pensées négatives et accepter ce moment de votre vie. Soyez positif sur tout. Souriez aux gens, votre vie va changer et se remplir d’amour. Voici quelques astuces pour apprendre à vivre seul.

1. Quittez votre coquille et souriez à la vie

Il faut de l’énergie pour se rappeler des autres, pour envoyer des invitations, pour répondre aux appels des autres. Dire merci pour une fête réussie et pour vous avoir préparé un excellent menu. Des choses si futiles comme nourrir le chat du voisin sont pourtant si importantes dans la vie de chacun à long terme.

Vous devez quitter votre coquille d’escargot et ne plus vivre seul et en reclus à 50 ans. Cela peut être une conversation avec le voisin ou le vendeur du supermarché. Donnez-leur un peu de votre temps et de votre considération. Vous serez certainement surpris du changement et du bonheur que cela puisse engendrer sur vous.

Vous pouvez rejoindre des clubs, des groupes de loisirs, de bénévole et même des sites de rencontre pour les célibataires de plus de 50 ans.

De cette façon, vous rencontrerez des personnes ayant des intérêts similaires et des histoires de vie différentes. Lorsque vous partagez un intérêt avec d’autres personnes, l’âge n’a pas d’importance. Vous avez la possibilité d’avoir des amis de différents groupes d’âge ; et d’apprendre les uns des autres. Cela aura du sens dans votre vie croyez-nous.

2. Partez en voyage

Pour commencer, nous vous recommandons de faire de nouvelles excursions et de nouveaux voyages.

Voyager, en ville ou en pleine nature, est un bon exercice pour se sentir bien lorsqu’on a passé la cinquantaine. Prenez le temps de découvrir de nouveaux lieux même près de chez vous, partez explorer les environs, contemplez la nature pendant des heures.

D’une part, cela vous permettra de faire un peu d’exercice, ce qui est très bon pour le moral, et puis cela permettra d’éveiller votre curiosité.

Faites par exemple un voyage sur les traces de votre artiste préféré ou visiter le pays d’origine de votre meilleur ami d’enfance. Vous constaterez rapidement que vivre seul à 50 ans a de très bons côtés. C’est en effet l’occasion de faire de belles découvertes et de s’ouvrir sur le monde. Ne réfléchissez plus, et lancez-vous dans l’aventure.

3. Inscrivez-vous sur des sites de rencontres

S’inscrire sur de tels sites est une alternative crédible pour ne plus vivre seul à 50 ans. Si c’est votre choix, il est certain que vous y ferez de nouveaux contacts. Tisser de nouvelles relations est aujourd’hui bien plus simple grâce aux réseaux sociaux. Vous pouvez même rencontrer l’amour pour tout le reste de votre vie.

4. Relancer votre réseau de vieux amis

Consultez votre carnet d’adresses, vous y trouverez les contacts de vos vieux amis et connaissances. Alors que la vie nous a conduit à être seul à 50 ans ; cela peut être également le cas pour vos vieilles connaissances !

Restez fort et courageux, puis prenez votre téléphone portable et appelez-les : “Prenez des nouvelles, rappelez-leur vos bons souvenirs en commun”. Ensuite, vous pouvez planifier de leur rendre visite, ou de les inviter à un déjeuner. Il n’est jamais trop tard pour se sociabiliser.

5. Lancez-vous de nouveaux challenges

Se lancer de nouveaux défis est aussi un moyen de donner du peps à votre vie de solitaire. Remettez-vous au sport avec l’objectif de participer à la course des 10 kms de votre quartier, essayer le yoga, lancez-vous dans la cuisine pour tenter d’épater vos amis, mettez-vous à l’écriture, ou apprenez une langue étrangère !

C’est le moment propice pour faire des choses que vous n’avez jamais pu faire avant. Et si ça ne vous plait pas, essayez une autre discipline ! C’est en testant que vous pourrez découvrir de nouvelles passions.

Conclusion

Malgré certains inconvénients, vivre seul à 50 ans présente aussi de nombreux avantages. À cet âge, le mot LIBERTÉ  est écrit comme ceci : en majuscule. Nous faisons exactement ce que nous voulons et quand nous le voulons. Nous ne pouvons que continuer à en profiter et être heureux.

Mais si la lassitude vous prend, alors il est temps de changer la donne et de vous ouvrir de nouveaux aux autres. Pour cela, nous vous invitons aussi à lire cet article pour savoir comment contrer la solitude.