Sexualité après 70 ans : quelles sont les 4 vérités ?

La sexualité désigne l’ensemble des moyens pour des personnes d’acquérir la satisfaction sexuelle. Il s’agit là d’un sujet intime qui concerne tout être humain. Il est communément admis que la sexualité se met en branle dès l’adolescence avec la puberté. Cependant, certains affirment qu’elle peut être entretenue jusqu’à un âge très avancé après 70 ans.

La sexualité remplit donc un besoin de reproduction enfouit en chaque être humain. Elle a aussi un rôle récréatif, on parle dans ce cas de plaisir sexuel. Lorsqu’on a 70 ans, on est dans la plupart du temps déjà grands-parents et ménopausées pour les femmes. La dimension reproductrice de l’acte sexuel n’existe donc plus à cet âge.

On peut donc se demander que signifie faire l’amour à 70 ans ? Découvrez dans cet article comment garder une activité sexuelle épanouie après 70 ans.

Comment entretenir une sexualité épanouie à 70 ans ?

L’âge ralenti le fonctionnement des organes du corps humain. Les organes sexuels n’échappent pas à cette règle de la nature. Ainsi la femme âgée d’environ 70 ans aura connu la ménopause depuis quelques dizaines d’années, tandis que l’homme au même âge fera face à l’andropause. En effet l’andropause désigne la cessation de la puissance sexuelle masculine due à l’âge.

Néanmoins faire l’amour à 70 ans pour un homme ou une femme, est tout à fait possible. Mais pour que cela se passe dans de bonnes conditions et aboutisse à la satisfaction des partenaires, un certain nombre de dispositions doivent être prises.

Les 4 changements de comportement sur le plan sexuel

Les seniors font face à des changements physiologiques et à des problèmes de santé liés au vieillissement. Ainsi, pour bien pratiquer l’amour après 70 ans quelques mesures doivent être adoptées.

1. La patience

Faire l’amour à 70 ans pour une femme, nécessite de sa part et de son partenaire un peu plus de douceur et de patience. En effet, à cet âge avancé le sexe féminin souffre de sécheresse vaginale dû à la ménopause. Il prend donc plus de temps à se lubrifier. Concrètement, les préliminaires doivent être faits longuement avant la pénétration.

En plus du souci de sécheresse, certaines femmes sont également atteintes du syndrome génital urinaire. En effet, la muqueuse utérine s’affine considérablement après la ménopause. La finesse de la muqueuse ajoutée à la déshydratation entraine de vives douleurs lors de la pénétration.

2. La complicité

La sexualité ne se limite pas à l’acte sexuel. La dimension mécanique est certes importante, mais le volet psychologique est primordial. La qualité de vie d’un couple de personnes du troisième âge est parfois difficile à normaliser.

En effet, à l’âge de la retraite, le couple n’a plus d’occupations. Les partenaires passent donc plus de temps ensemble. Sans une réelle complicité, l’essentiel des conversations entre les conjoints peut vite tourner à la dispute. Ce qui n’est pas de nature à entretenir une sexualité épanouie au sein du couple. Loin de là. Quel que soit l’âge, faire l’amour nécessite une complicité et une relation positive dans son couple.

3. L’écoute de son corps

La fréquence des rapports après 70 ans est d’environ deux coïts mensuels pour les plus actifs. Ceci implique qu’à chaque occasion, la qualité de l’acte se doit d’être la meilleure possible. Cela passe effectivement par une bonne connaissance de son corps et celui de son conjoint. Il est recommandé aux femmes de 70 ans et plus de prendre plus d’initiatives au lit. Ceci pour combler les faiblesses d’érection de leur homme.

4. Préserver sa santé

Avec l’âge des soucis de santé tels que l’hypertension artérielle, le cancer, le diabète voire même l’obésité sont susceptibles de toucher les hommes et les femmes. Un suivi médical strict doit donc être observé.

Ces pathologies sont suffisamment nocives. Par conséquent, il serait judicieux pour un senior de ne pas y rajouter des infections sexuellement transmissibles. Un comportement sexuel responsable est donc impératif lorsqu’on atteint l’âge de 70 ans.

Sexualité à 70 ans : le cas particulier des personnes dépendantes

Le sexe à 70 ans est compliqué à pratiquer pour les personnes qui souffrent d’un handicap. Contrairement au pays tels que la Suisse ou l’Allemagne, le métier d’assistant sexuel n’est pas encore autorisé en France.

Le pays assimile encore cette pratique au mieux à de la prostitution au pire à une agression sexuelle ou un acte d’abus sur une personne vulnérable. Ces échanges sexuels avec des personnes dépendantes constituent pour le moment des faits sévèrement condamnables.

Néanmoins, les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, en abrégé EHPAD, ont lancé le débat publiquement.

C’était en 2017, lors de la tenue de leurs trente deuxièmes congrès de fédération. En effet, s’il est juste de penser que tout être humain a droit à une vie sexuelle, on ne pourrait ignorer le très gros risque d’abus et autres incidents dont les personnes handicapées seraient les victimes. L’assistance sexuelle doit donc être rigoureusement encadrée, avant qu’elle ne soit autorisée en France.

Les idées reçues sur la vie sexuelle des plus de 70 ans

Certains tabous persistent sur la vie sexuelle des personnes âgées de 70 ans et plus. Cartains vont même jusqu’à penser que chercher à fairel’amour à 75 ans est déplacé. Pourtant la sexualité à 70 ans est une réalité et heureusement. Voici les 2 préjugés que l’on entend fréquemment.

Une femme ménopausée n’a plus de vie sexuelle

Cette idée reçue crée l’amalgame entre la capacité d’une femme à tomber enceinte, et ses aptitudes à bien accomplir un acte sexuel. En effet, la ménopause n’arrête pas la vie sexuelle d’une femme.

Au contraire certaines éprouvent plus de plaisir durant cette période de leur vie. En effet, les tracas du quotidien sont derrières elles.

Les enfants ont grandi et son indépendants, le fruit de leur longue carrière de travail leur est désormais versé sous forme de pension retraite. Elles ont tout leur temps libre pour se procurer du plaisir. Elles sont nombreuses à bien en profiter.

Les couples de personnes de plus de 70 ans ne pratiquent plus l’acte sexuel

Cette idée veut qu’en restant en couple très longtemps, les conjoints deviennent finalement comme des frères et sœurs. Pour certains les partenaires qui sont en ménage pendant des dizaines d’années finissent par même se ressembler physiquement.

 Aussi, le désir sexuel finira par diminuer et finira par s’éteindre. Ce qui marquera un niveau supérieur du lien amoureux entre les deux conjoints. Cette théorie est complètement fausse. Les vieux couples tant qu’ils le peuvent entretiennent bel et bien des rapports sexuels. Cela est d’ailleurs bon pour leur équilibre physique et psychologique.

En conclusion, n’écoutez pas les on dit. La fréquence des rapports sexuels après 70 ans est bien plus faible certes. Mais la majorité des personnes de cet âge continuent ou souhaiterait faire l’amour plus souvent, et à chacun sa manière.